Accéder au panorama de presse de l'actualité nationale
de la politique de la ville

A quoi servent les professionnels de l'insertion ? PDF Imprimer Envoyer

1. Identification de l’ouvrage


Titre : A quoi servent les professionnels de l’insertion ?
Auteurs : Philippe BREGEON
Editeur : L’Harmattan
Date de parution : Octobre 2010

2. Intentions et problématiques de l’ouvrage

Cet ouvrage concerne l’intervention sociale en charge de dispositifs d’insertion.  Son ambition est d’identifier les représentations du métier et de mettre à jour les pratiques des intervenants.

L’ouvrage cible trois réseaux professionnalisés plus particulièrement présents dans le champ :
  • Les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale
  • Les Missions Locales
  • Les Structures d’Insertion par l’activité économique

3. Résumé de l’ouvrage

L’ambition est d’identifier les représentations du métier par les intervenants sociaux eux-mêmes, de mettre à jour leurs pratiques et leur organisation par rapport aux activités connexes. Ces réseaux disposent d’institutions représentatives auprès des pouvoirs publics, ils communiquent régulièrement sur leurs activités, ils ont mis en œuvre des processus de formation et de professionnalisation spécifiques. Si les centres d’hébergement et de réinsertion sociale se sont développés avec l’aide sociale, le réseau des missions locales semble un pur produit de l’insertion. Il a joué un rôle particulièrement actif pour imposer la catégorie au sein de l’intervention sociale. Un des objectifs des pouvoirs publics était de renouveler les pratiques et les représentations des professions sociales par rapport au modèle du médico-social, considéré comme insuffisamment ouvert au contexte économique et aux autres mondes sociaux. Le corpus du rapport de Bertrand Schwartz en 1981 correspondait à une perspective particulièrement large et multidimensionnelle de l’action auprès des jeunes. Ainsi, au-delà du professionnel, le plaidoyer pour l’approche globale entendait relier l’ensemble des aspects sociaux et personnels de l’existence des jeunes, jusqu’à l’idéal citoyen. L’ouvrage retrace la construction institutionnelle du réseau, dans une perspective sociologique, depuis plus de 25 ans. L’idée de seconde chance pour les jeunes sortis précocement du système scolaire apparaît centrale durant les années 1980. Depuis, leur intégration  dans le service pour l’emploi, les missions locales apparaissent de plus en plus suspendues aux politiques publiques. Quels regards portent les  intervenants sociaux au sein des missions locales sur la construction de leurs activités au regard de ce cheminement ? Comment se représentent-ils la collaboration auprès des jeunes ? Quelles sont leurs marges de manœuvre dans la mise en pratique des dispositifs d’insertion ? Peut-on considérer l’activité en mission locale comme étant en rupture avec les pratiques précédentes de l’aide sociale ?

4. Nom de la personne qui a rédigé la fiche et date de rédaction

Jocelyne Corneille, le 11/07/2011